Synagogue in Livorno

Simcha Torah & Chatan Torah

By: Rav Ben-Zion Elgazi  

[avatar user= »Rachel » size= »original » /]

Traduit par Rachel

Simhat Torah, les Juifs appellent habituellement à la Torah un Chatan Torah et un Chatan Bereshit. Le Chatan Torah est la personne qui termine la lecture de la Torah, et il est la dernière personne à recevoir un passage dans le Sefer Devarim. Après lui vient le Chatan Bereshit, qui reçoivent le passage d’ouverture dans le Sefer Bereshit. Cela marque le début de la Torah, et il lit les sept jours de la création.

La source de cette coutume se trouve dans la Guemara: «Les huit derniers versets de la Torah sont lus par un individu ». (Menachot 30a) Rachi écrit là: «Ils sont lus par une seule personne sans rupture entre eux. » Le Rambam écrit: «Il est permis de les lire dans la synagogue avec moins de dix [Juifs]. » Le Mordechai écrit: «Un individu »se réfère à un érudit de la Torah, un érudit de la Torah est appelé un« individu unique». L’explication du Mordechai est présenté dans le Darchei Moshe sur le Tur. Cependant, le Darchei Moshe ajoute que, aujourd’hui, depuis le Chazan lit tout, il n’y a aucune raison d’hésiter sur qui devrait recevoir le passage parce que seul le Chazan lit [La Torah]. La Knesset Hagdola écrit que la coutume de vendre le Chatan Torah a été annulée. Au lieu de cela, le Chatan Torah est choisi parmi les leaders de la congrégation, car il est normal que quelqu’un qui est érudit dans la Torah devrait être choisi comme Chatan Torah. Eliyahu Rabbah cite son explication et ajoute qu’il est difficile pour lui d’annuler la coutume de vendre le Chatanim parce que s’il devait le faire, il ne ferait que causer des instabilités, parce que chaque personne ferait valoir qu’il est grand dans la Torah et qu’il est un chef. Le Shaar Efrayim écrit aussi qu’il ne convient pas de nommer un Chatan Torah mineur. Pourtant, de nombreux endroits sont fiers de l’honneur de terminer la Torah et de faire un point spécial de la nomination d’un érudit de la Torah décent. En tout cas, il devrait être respecté et un chef de file dans sa communauté en raison de son importance et de la richesse, et il convient de le faire.

En ce qui concerne la Chatan Bereshit, Yessod Veshoresh Ha’avodah écrit: Une personne devrait essayer et d’acquérir pour lui-même l’honneur d’un «Chatan Torah», et s’il est incapable de recevoir «Chatan Torah», alors il devrait essayer d’acquérir l’honneur de ‘ Chatan Bereshit ‘. Il appuie sa décision, que Chatan Torah est préférable, à partir de l’explication du Mordechai sur la Guemara dans Menachot 30a, qui a été mentionné précédemment: «Les huit derniers versets de la Torah sont lus par un individu», alors que cette parole ne vaut pas pour la début de la Torah. Le Chaare Chaim (sur le Choul’han Aroukh, Shaar 8) soutient également cette parole. Il écrit qu’il a entendu de son rabbin et professeur, le Rav Hillel de Kalamai qui a dit que même ceux qui sont méticuleux sont seulement au soin de nommer un Torah Scholar pour un Chatan Torah, mais pas pour un Chatan Bereshit. (Ceci est selon le Rama dans Yoreh Deah 246.)

Pourtant, le Likutei Mahariach écrit qu’il y a beaucoup de rabbins leaders qui insistent particulièrement sur être Chatan Bereshit. Telle était la coutume des grands et saints Rabbins, le admorim de Zanz et Meziditshov. Kenaf Renana, écrit aussi qu’il était coutume de donner au leader de la congrégation et chef du beit din le Chatan Bereshit et non le Chatan Torah.

Le Mishmeret Shalom écrit: En ce qui concerne les chatanim, il y a ceux qui préfèrent Chatan Torah et il y a ceux qui préfèrent Chatan Bereshit.

Diverses coutumes juives sur Chatan Torah et Chatan Béréchit. Il y a des communautés qui honorent habituellement les palefreniers d’être Chatan Torah et Chatan Bereshit, parce qu’un marié est comparé à un roi. Cependant le marié doit savoir lire. Ceci ne concerne que palefrenier dans la semaine avant son mariage parce qu’alors il est aussi appelé un groom. (Eliyahu Rabbah, Bikkurei Yaakov)

· Il y a des endroits qui honorent habituellement les jeunes chercheurs qui sont dans leur première année de mariage. (Moed L’kol Chai 25)

· Il y a ceux qui disent que le Chatan Torah apporte la Torah et le Chatan Bereshit apporte la richesse. Pour cette raison, le Rav de Karitz a pris soin de ne pas honorer un avare avec Chatan Bereshit, car il est écrit «Une personne généreuse – il sera béni. »

Il y a ceux qui répandent un Talit lorsque le Chatan Torah monte à la Bimah et dansent et chantent devant lui. Il y a des endroits où des membres éminents de la congrégation accompagnent le Chatanim. Il y a ceux qui placent habituellement sur leur tête les couronnes des rouleaux de la Torah.

Il est d’usage pour la personne qui termine et la personne qui commence à promettre de l’argent à la synagogue et à parrainer un Kiddouch en l’honneur de la finition et du commencement de la Torah (Tur, Rama). En effet, il est assimilé à un Siyoum d’un Tractate dans lequel il est de coutume de faire une mitsva seouda. Le Taz explique (Yore Dea 245) que nous apprenons du roi Shlomo qui fait la même chose en l’honneur de la Torah, comme il est dit: «[Salomon] est venu à Jérusalem et se tint devant l’arche de l’alliance de l’Éternel et élevé élévation offrandes et offert de grâces, et il fit un festin à tous ses serviteurs « . (Melachim I 3:15). R. Elazar dit: De là, nous apprenons qu’un banquet est fait pour la finition de la Torah « (Midrash Rabba, Shir Hashirim, parachat 1).

· Sefer Harokeach (371) écrit que, bien à cause de la joie renouvelée de terminer la Torah et en commençant il est encore la bénédiction Shehechiyanu doit être dit, il n’est pas notre coutume.

· Même si deux frères ou un père et son fils ne doivent pas recevoir un passage l’un après l’autre, ils peuvent encore être Chatan Torah et Chatan Bereshit parce qu’ils ont lu dans deux livres séparés.

· L’idée du mariage est en communication et de rejoindre avec le cœur et l’âme. Les Chatanei Torah sont des messagers de la congrégation pour démontrer à la population leur dévouement continu à la Torah, un aspect de «je vous ai fiancés à jamais. » (Osée 2:21)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *