La revue de Layani

milewskiphoto

Le judaïsme constitue l’expression de la judéité puisque le peuple juif s’est construit et façonné autour d’un événement, le don de la Torah sur le mont Sinaï ; autour d’un texte, celui de la Torah ; autour d’une promesse, formulée par la Torah. Le droit hébraïque, énoncé par la Torah, a traversé l’histoire. Mais précisément, comment a-t-il réagi face aux environnements dans lesquels les juifs ont vécu? Comment a-t-il répondu aux révolutions de mœurs et de mentalités qui se produisaient autour de lui ?

 

Choix de Claude Layani

lurcatphoto

Dans le concert international de louanges et de superlatifs qui ont entouré le président Shimon Pérès, décédé la semaine dernière, on retiendra surtout celui de “dernier des pères fondateurs d’Israël” et de “bâtisseur du complexe militaro-industriel israélien”, ou de manière plus explicite encore, “père de l’arme nucléaire israélienne”. A présent que Pérès a été conduit à sa dernière demeure, l’obligation de faire l’éloge du défunt fait place à une autre obligation, beaucoup plus lourde de conséquences : celle d’évaluer avec lucidité ses réalisations politiques et de porter un jugement dénué de complaisance sur celui qui fut un acteur incontournable de la politique israélienne depuis soixante ans.

 

Choix de Claude Layani

benkemounphoto

L’histoire commence quand l’auteur retrouve la trace de son arrière-grand-oncle Albert sur les stèles du mémorial de la Shoah. Mais pourquoi Albert Achache a-t-il changé de nom ? Pourquoi s’appelle-t-il Achache-Roux ?

Alors, loin des certitudes et des légendes familiales qu’on se passe d’une génération l’autre, de l’Algérie française à la diaspora juive, l’auteur découvre la viecincroyablement audacieuse de cet homme qu’elle a toujours aimé, sans le connaître.

Qui est vraiment « oncle Albert » ? Est-il un ambitieux né dans l’Algérie de la colonisation et parti à l’assaut de la Riviera ? Un charmeur aux allures ambiguës dans la France des années folles ?

De Tlemcen à Auschwitz, Brigitte Benkemoun reconstitue la trajectoire mystérieuse d’un enfant du siècle, ébloui par la France, la République et le progrès. Et le destin de ce jeune juif, au-delà de la tragédie personnelle, nous émeut. Oncle Albert, si différent, c’est chacun d’entre nous.

 

Choix de Claude Layani

millierephoto

Un nouveau Président des Etats-Unis sera élu le 8 novembre. Une page sera tournée. Il est d’ores et déjà possible de porter un regard d’ensemble sur les années Obama et de procéder à un bilan. Les Etats Unis ne sont plus le même pays qu’en 2008 : les très riches sont beaucoup plus riches, mais les pauvres sont plus nombreux, la classe moyenne est menacée, les tensions raciales sont au plus haut depuis plusieurs décennies. L’ordre du monde s’est, en huit années, profondément détérioré : l’islam radical est à l’offensive et l’Etat Islamique agit sur tous les continents, l’Iran des mollahs devient puissance hégémonique au Proche-Orient, un axe Moscou-Pékin-Téhéran prend forme. L’élection qui vient aura, dans ces conditions, une importance décisive. Si Hillary Clinton est élue, elle sera la continuatrice d’Obama. Les maux qui rongent le pays s’accentueront. La détérioration de l’ordre du monde se poursuivra et commencera une ère post-américaine. Si Donald Trump l’emporte, le scénario sera très différent. Un redressement pourra s’enclencher. « Après Obama, Trump ? » est le seul livre qui explique l’immense élan populaire qui fait de Donald Trump le candidat républicain.

Choix de Claude Layani

dutliphoto

6 août 1943. Caché dans le corbillard qui le conduit de Chinon à Paris pour y tenter l’opération qui seule peut le sauver de l’ulcère à l’estomac dont il souffre depuis des années, le peintre Chaïm Soutine se remémore, en un flux d’images provoquées par la morphine, toute son existence. Au-delà du roman de cette vie tourmentée, Ralph Dutli nous offre une allégorie de la destinée humaine, une sorte de parabole traitant de la douleur et du pouvoir bouleversant de la couleur et de l’image qui, comme « le jus de pavot de la littérature », parviennent parfois à l’apaiser, au moins pour un temps. « Personne ne connaît la route. Personne ne l’apprendra jamais. Et à quoi servirait-il d’énumérer les villages et hameaux, les petites routes, les virages et les détours ? Le peintre non plus ne voit pas le paysage. Il est allongé dans la pénombre de la Citroën, protégé par des rideaux gris qui ondulent. Seule sa vie lance encore une fois son cri du fond de ses souvenirs flottants, dans la douleur endiguée, dans les bribes des anciens désirs, dans la peur des rêves qui continuent à se tisser. C’était son dernier incendie. Personne ne connaît la route. Personne ne l’apprendra jamais. Personne ne peut savoir qui est l’homme allongé dans le fourgon mortuaire qui passe. Il n’y a que les tableaux, les rares tableaux qu’il n’a pas déchirés et brûlés. Personne ne le connaît. » Ralph Dutli, Le Dernier Voyage de Soutine, 2013

 

Choix de Claude Layani

algerphoto

Cet ouvrage à paraître le 14 novembre 2016 aux éditions Maurice Nadeau. est un roman broché de 184 pages au format 21 X 14. 

Résumé 

Aux dernières heures de l’Algérie française, un médecin cabaliste décide de rester à Alger avant de rejoindre femme et enfant en métropole.

Alors que les règlements de comptes sanglants scandent chaque journée, le médecin poursuit sa tâche humanitaire rue Charras près du marché Clauzel, un quartier huppé d’Alger.

Une mouche, avalée par inadvertance lors d’une prière extatique, va faire basculer la vie de cet homme. Le mal est entré en lui. Enfin, c’est ce qu’il croit, en voyant s’accumuler une série d’événements auxquels il n’était pas préparé.

Le récit se développe, sur le ton baroque d’un humour noir, tantôt truculent, tantôt tragique, dans un style alimenté par des situations ubuesques jusqu’au dénouement.

 

Choix de Claude Layani